La plus célèbre photo au monde? – 2ème partie

6 February, 2010
Un Irlandais à Paris

Un Irlandais à Paris?

If you’ve been studying your Yeats, you’ll know how in Sailing to Byzantium he wanted to be immortalised as part of a timeless work of art. Here’s the story of one Irishman who manged to do just that – or so his family claim.

Beaucoup de personnes ont prétendu se reconnaître dans cette célèbre photo de Doisneau. Vous avez déjà lu comment le photographe a été poursuivi en justice par un couple qui  cherchaient des dommages et intérêts (voir le 5 février). Un passant, au  second plan, lui aussi a suscité beaucoup de discussions. Il y a deux prétendants au titre de « L’homme au Béret»: un avocat canadien, Gérard Petit, et un Irlandais, Jack Costello. Les membres de la famille Costello sont tous convaincus que c’est bien leur papa, décédé en 1983, dans la photo et non pas le Canadien. Le seul problème, c’est que Doisneau a rencontré Petit en 1989 et s’est déclaré satisfait de la version canadienne de l’histoire. Evidemment, Costello, mort depuis cinq ans, n’était pas en mesure de le contredire. Néanmoins, la version  Costello a tant  de charme qu’on n’a pas besoin d’être irlandais pour espérer que c’est la vraie.

Jack Costello est né à Dublin, au 39 Fontenoy Street pour être précis, pas loin du Mater Hospital en 1908. Homme sage et conservateur selon ses enfants, il ne fumait ni ne buvait. Il n’avait jamais quitté l’Irlande que jusqu’en 1950 quand l’idée lui vient de partir pour Rome avec un voisin de Clontarf, Patrick Boylan. Le pape Pie XII avait déclaré l’année 1950 une année sainte et les deux amis ont décidé, en bons catholiques, d’aller visiter la cité éternelle.

Ils sont partis en moto – une Triumph 350cc Twin, immatriculée ZD 6625, selon une photo de Walter Costello, le fils. Mais lors d’une escale à Paris, Boylan s’est égaré et Costello n’a pas pu le retrouver. Errant triste et seul sur les grands boulevards de Paris à la recherche de son compagnon, Costello ignore qu’en passant devant un café en face de l’Hôtel de Ville il va devenir, en quelque sorte, immortel. Car c’est à cet instant précis que Doisneau, le célèbre photographe, appuie sur le bouton de son appareil de photo pour prendre l’image mythique de deux amants qui s’embrassent qui est maintenant mondialement connue.

Voilà comment un Irlandais, ne se doutant de rien, en route vers Rome pendant son seul et unique voyage à l’étranger, s’est fait «immortaliser». Malheureusement, Costello est mort avant la commercialisation de la photo en poster, donc il n’a jamais pu bénéficier de la notoriété de la photo.

Merci à Helen Gygax et à Colin Randall. Pour lire plus: cliquez ici .

La plus célèbre photo au monde? – 1ère partie

5 February, 2010

Le Baiser de l'Hôtel de Ville

Along with the Eiffel tower, Notre Dame and the Moulin Rouge, one of the most iconic images of Paris is this photograph. Vous avez sûrement vu cette photo des centaines de fois, peut-être des milliers de fois (voir le 14 novembre). Elle s’appelle «Le Baiser de l’Hôtel de Ville» et c’est peut-être la photo la plus connue du photographe français, Robert Doisneau. La photo a été prise en 1950 mais a dû attendre les années quatre-vingt pour devenir vraiment célèbre grâce aux posters, aux calendriers et aux cartes postales.

Le magazine américain, Life, avait commandé à Doisneau des photos sur «les amoureux à Paris» et cette photo faisait partie de la série qu’ils ont publiée sans pour autant attirer beaucoup d’attention. Ce n’est qu’en 1986, avec sa publication par Victor Francès, que la photo attire l’attention du grand public. Malheureusement, la photo a attiré aussi l’attention de deux personnes qui prétendaient se reconnaître dans le jeune couple qui s’embrasse devant la terrasse d’un café, Jean et Denise Lavergne.

Sachant que la photo était devenue le poster le plus célèbre dans le monde (plus de 410 000 exemplaires), et espérant s’enrichir, en 1992 ils réclament des dommages et intérêts d’environ 60 000 euros.  Doisneau révèle cependant  un secret qu’il avait gardé pendant plus de trente ans: la photo n’avait pas été prise à l’improviste mais, au contraire, avait été soigneusement mise en scène et que le jeune couple était en réalité deux jeunes apprentis comédiens – Jacques Carteaud et sa petite amie, Françoise Bornet. Il les avait vus se promener le jour précédent et il leur avait proposé de poser pour lui …et on connaît la suite.

Doisneau est mort en 1994. En avril 2005, Françoise  décide de vendre son tirage original de la photo. Mise aux enchères et estimée entre 15 000 et    20 000 euros, la photo s’est vendue pour la somme record de 184 960 euros.

Yannick Noah – toujours le chouchou des Français

25 January, 2010

Yannick Noah - le chouchou

If we had a Top Fifty of Favourite Irish People, who would be in it? More controversially, who would top the list? Brian O’Driscoll?  Bono? Bertie Ahern? (Just joking.) Seamus Heaney?

En France, deux fois par an le Journal du Dimanche publie une liste des  cinquante personnalités préférées des Français. Cette année, pour la quatrième fois consécutive, c’est Yannick Noah qui arrive en tête de la liste. Alors, qui est ce chouchou des Français?

Noah naît en 1960 à l’est de la France. Il commence à jouer au tennis très jeune et se fait remarquer par le tennisman américain Arthur Ashe, qui l’encourage, quand il a onze ans. Il débute sa carrière professionnelle en 1978 et il remporte tous les grands tournois et en 1986 il est classé troisième au monde, le meilleur classement pour un joueur français.

En 1990, il se lance dans une nouvelle carrière, celle de chanteur. Il reprend les tubes de Bob Marley, il part en tournée et connaît beaucoup de succès. En ce qui concerne la politique, il est plutôt de gauche. Pendant la période des élections présidentielles de 2008, il faisait partie de ceux qui soutenait la candidature de Ségolène Royal et n’a pas l’air d’être très impressionné par Nicolas Sarkozy.

Dans un article  paru dans Le Figaro, il parle du président: «Tout me choque» dans l’action du chef de l’Etat, explique Yannick Noah : «L’attitude, le ton, l’arrogance me choquent. Le déballage de richesse, le cynisme me choquent. La désinformation me choque», détaille le chanteur, qui avait soutenu Ségolène Royal lors de la présidentielle… «Je ne veux même pas parler du côté diversion avec la mise en scène de sa vie privée, et tous les médias qui suivent. C’est le roi avec sa cour, et les courtisans se mettent à genoux», raille le chanteur.

Vous l’avez déjà vu dans un clip de Rémi Gaillard (voir ci-dessous) où Rémi descend sur le terrain de tennis pour jouer avec lui à Roland-Garros. Le voici maintenant comme musicien:


La Mort de Kate McGarrigle

21 January, 2010

On vient d’apprendre la triste nouvelle de la mort d’un cancer à l’âge de soixante-trois ans de la chanteuse canadienne, Kate McGarrigle. Née au Québec, elle chantait en français et en anglais avec sa soeur aînée, Anna, avec laquelle elle a formé un duo. Selon le magazine Rolling Stone, elles sont devenues ‘probably the finest singer / songwriter team ever to go ignored by the American public.’ En Irlande, par contre, elles étaient assez connues et quelques-unes de leurs chansons ont été enregistrées par The Corrs, Christy Moore et Mary Black, notamment ‘Heart Like a Wheel’.

Elles ont sorti une dizaine d’albums, dont le plus célèbre est peut-être ‘French Record’. Ex-femme du chanteur-compositeur Loudon Wainwright III, mère de Rufus Wainwright et de Martha Wainwright, elle nous a légué des richesses musicales. En signe de deuil, le Centre national des Arts du Canada a mis ses drapeaux en berne.

Malheureusement, il y a très peu de bons clips sur YouTube mais dans celui-ci vous pouvez voir Kate avec ses enfants, Martha et Rufus.

The Rule of the Preceding Direct Object

15 January, 2010

Les devoirs que j'ai ...oublié?...oubliée?...oubliés?

The Rule of the Preceding Direct Object strikes fear into the hearts of all who have tried to grapple with French grammar. If you find it hard to understand, take consolation from the fact that a lot of French people don’t know how it works either, as can be seen from these readers’ comments taken from today’s web version of the newspaper Libération:

...j’ai allumé des bougies que j’ai disposé en cercle et au milieu j’ai dansé en psalmodiant du Montaigne afin que vous retrouviez au plus vite un état de santé viable…

…ma grand-mère s’ouvrir les veines parce que l’homme de sa vie l’avais quitté trop tôt… (three errors!)


…Aubry fille a papa a volee la victoire avec l’aide des elephants corrompus du ps .. c’est une TRICHEUSE (incorrect agreement, missing accents)

Oui, le français est bien compliqué. Pour rendre la vie des élèves irlandais encore plus difficile, non seulement les Français ont-ils des noms masculins et féminins, mais ils ont aussi inventé un système d’accords pour les participes passés que même les Français ne comprennent pas. Regardez bien ces deux exemples:

J’ai mangé une pizza – pas d’accord. Pizza est le complément d’objet direct – en anglais the direct object. The direct object does not precede the past participle mangé, therefore we don’t have to worry about agreements.

La pizza que j’ai mangée – accord, parce que pizza, nom féminin, est placé avant le participe passé mangé.

J’ai vu les filles qui habitent en face – pas d’accord.

Les filles que j’ai vues habitent en face – accord, parce que filles, nom féminin au pluriel, est placé avant le participe passé vu.

A vous maintenant:

  1. Les livres que j’ai (lire).
  2. Les filles que j’ai (embrasser).
  3. La lettre que tu as (écrire).
  4. Le cadeau que tu lui as (envoyer).
  5. Ta soeur a (regarder) le film.
  6. Mes frères ont (devoir) rester à la maison.
  7. Mon père a (vendre) une voiture qu’il avait (acheter) à Londres.
  8. Les victimes qu’il a (choisir) ont toutes (habiter) près de chez lui.
  9. Les musées qu’ils ont (voir) n’étaient pas loin du centre ville.
  10. Les cadeaux que tu m’as (acheter) sont meilleurs que ceux que j’ai (acheter) pour toi.

Le Pont Neuf/Le Nouveau Pont

6 January, 2010

As every French schoolboy knows, the oldest bridge in Paris is Le Pont Neuf, constructed between 1578 and 1604. Located at the western end of the Ile de la Cité, it bears its now curious name simply because way back then it was considered ‘the new bridge’. (Selon le site de la Placenames Commission Database, http://www.logainm.ie, il y a au moins cinq endroits en Irlande connus sous le nom de Newbridge.)

Le Pont Neuf

Depuis le 10 décembre 2009, Dublin a son nouveau pont/son pont neuf. Conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava et nommé en l’honneur de l’écrivain irlandais Samuel Beckett, le pont relie le quai Sir John Rogerson avec le quai North Wall. D’un aspect impressionant, le pont a cependant déjà suscité des critiques chez les automobilistes qui n’ont pas le droit de tourner à droite et à gauche comme ils veulent.

Mais comment parler de ce nouveau pont en français?

As we all know, there is an alternative universe that exists only in the collective imagination of the Department of Education and Science in which Irish teenagers commit their innermost thoughts to a journal intime – in French. You’re familiar with the scene: you’ve tired of the x-box, you’ve seen all the DVDs and there’s nothing on telly, so, naturally, you decide to whip out your journal intime in which you faithfully record your angst and turmoil – en français, bien sûr, pour que ton frère ne le lise pas.

The Samuel Beckett Bridge

Since the whole thing is imagined anyhow, let’s further imagine that you wanted to say a few words about the  recent opening of the Samuel Beckett Bridge. While this is an admirable civic project, providing some relief for hard-pressed motorists, it does contain a pitfall for the thousands of  Leaving Cert students of French that the Department of Education and Science imagines are eager to record their thoughts on the matter: while English has simply one word for the notion of ‘new’, the fiendishly tricky French language has two: neuf and nouveau.’ Here goes at an attempt to explain their usage – first, the forms:

neuf  (ms)      neuve (fs)       neufs (mp)      neuves (fp)

nouveau (ms)    nouvel (ms>vowel)   nouvelle (fs)    nouveaux (mp)   nouvelles (fp)

So how do you translate ‘the new bridge’? Le pont neuf? Yes and no. Le nouveau pont? Oui et non. Mon Dieu, c’est compliqué!

Neuf has connotations of ‘brand new’ while nouveau usually suggests ‘recently acquired’:  j’ai une nouvelle voiture (a new car, but not necessarily brand new); j’ai une voiture neuve (a brand new car). However, ‘une nouvelle voiture’ could also convey the sense ‘a new, innovative design of car never seen before’. To complicate matters further, if you were a car collector, ‘nouvelle’ could also convey the sense of ‘ yet another car (new or second-hand) to add to my collection of cars’.

Ayant dit tout cela, il me semble plus naturel de parler du ‘nouveau pont’ sur le Liffey – à moins qu’on ne traversait le pont en voiture où on pourrait dire ‘Oh, il est tout neuf, ce nouveau pont!’

Les Gros Mots

20 December, 2009

Paul Gogarty - Irish Times

Are the French really any different from the Irish? Well, obviously, we all know they wear berets, eat snails, frogs’ legs and steak tartare, and drink gallons of artery-cleansing red wine; we, on the other hand, wear Aran jumpers, and prefer colcannon, boxty and greasy sausages washed down by pints of  the black stuff. But these  mindless clichés aside, are there any real, interesting differences between the two nations we can identify? Comparing how two reasonably similar displays of inappropriate behaviour in our respective national parliaments were handled recently might be an interesting way to start. In the Irish corner we have the Paul Gogarty ‘outburst’, as it’s being called. In case you missed it, here’s the official transcript of part of a Dáil debate on 11 December, where Green Party TD, Paul Gogarty, had the following exchange with Emmet Stagg:

Deputy Paul Gogarty: Information Zoom I respected the Deputy’s sincerity and I ask him to respect mine.

Deputy Emmet Stagg: Information Zoom The Deputy does not seem very sincere from what he has been saying.

Acting Chairman: Information Zoom Deputy Stagg will have his opportunity in a few minutes.

Deputy Paul Gogarty: Information Zoom With all due respect, in the most unparliamentary language, f*%k you Deputy Stagg. F*%k you.

Acting Chairman: Information Zoom Hey. Excuse me, Deputy Gogarty, that is most unparliamentary language.

(I’ve doctored Gogarty’s words slightly to spare your blushes.)

This video may be unsuitable for anyone embarrassed by the sight of a politician making an idiot of himself:

Choquant, non? C’est la première fois qu’un député utilise les gros mots à l’Assemblée nationale avec tant de férocité, autant que je sache. Et quelle a été la réaction du chef du Green Party, John Gormley? Il est ‘très déçu’. Voilà, c’est tout. Et Gogarty ne subira aucune sanction.

Noel Mamere - France 2

Noël Mamère - France 2

Par contre, l’Assemblée nationale française semble être plus exigeante en ce qui concerne le comportement de ses députés. Lors d’une récente invasion de l’hémicycle (the chamber) le 2 décembre par un groupe d’écologistes, un député, Noël Mamère, lui aussi des Verts, a fait un bras d’honneur –  un geste très français, un peu l’équivalent de ‘montrer à quelqu’un le doigt’ pour utiliser l’expression anglaise – en direction des députés de la majorité. La réaction? Il a été beaucoup critiqué par ses collègues qui lui reprochaient son manque de respect pour l’Assemblé nationale et pour la démocratie représentative. La sanction? Mamère recevra une lettre de rappel solennelle et il paiera une amende – un quart de son salaire mensuel, soit 1.300 euros.



Rémi Gaillard

4 December, 2009

Qui est Rémi Gaillard? C’est un ancien footballeur et vendeur de chaussures né à Montpellier qui est devenu le créateur d’un des sites les plus regardés sur YouTube. Estimant la plupart des émissions du genre caméra cachée plutôt nulles, il commence à filmer vers la fin de 1999 ses propres gags visuels dans les rues de sa ville natale.

Ses impostures – souvent poussées à l’extrême  – et sa prouesse avec le ballon rond ont vite fait de lui une légende. En 2002, il réussit l’exploit de s’infiltrer dans l’équipe gagnante de la Coupe de France de football et se voit féliciter par Jacques Chirac, l’ancien Président de la République (française, bien sûr, pas la nôtre). Footballeur talentueux, il arrive à shooter des ballons dans les poubelles ou même dans les cars de police à une distance de 50m.

Sa devise: <<C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui.>> Si vous voulez aller sur son site, cliquez ici.

Si vous voulez regarder une interview avec lui, cliquez ici.

Naturellement, la police n’a pas toujours apprécié son humour anarchique et dans beaucoup de ses clips on voit les flics arriver pour l’emmener au commissariat.  Malgré tout cela, il peut se vanter d’avoir atteint presque seize millions de ‘vues’ pour certaines de ses vidéos, comme celle-ci par exemple:

Les Portables

1 December, 2009

Une histoire qui a fait couler beaucoup d’encre en France la semaine dernière…

Sixth year pupils in a Paris school took matters into their own hands in a rather dramatic way recently. What were they upset about? Read this slightly edited extract from the TF1 site…

Une classe de terminale technologique du lycée Jean Lurçat, dans le XIIIe arrondissement de Paris, s’est lancée dans une bataille contre sa professeure d’anglais, que les lycéens accusaient… de les empêcher d’utiliser leurs téléphones portables pendant les cours. Essayant de dispenser son enseignement dans de bonnes conditions, Claudine Lespagnol, 58 ans, adressait des remarques aux lycéens qui utilisaient leurs téléphones et envoyaient des SMS en classe…

professeure – note the use of the feminized form of the noun. Until the 1980s, the word existed only in the masculine form. However, the Académie française, the official watchdog of the French language, does not approve of this attempt at equality: the official line is that ‘professeur’ is the only possible word for a male or female teacher.

What did the pupils do ?

…Après avoir demandé au proviseur (headmaster) du lycée un changement de professeur, sans succès, des élèves ont … écrit à Mme Lespagnol une lettre d’insultes, signée de “la TSTG2” (terminale sciences et technologies de la gestion 2), dans laquelle ils lui demandaient de changer de comportement. “Nous vous conseillons (…) de cesser de faire des remarques à chaque fois que l’on a un téléphone entre les mains car cela est une perte de temps“, selon cette lettre dont l’AFP a eu copie. “S’il n’y a aucun effort de changement de votre part, nous n’avons plus que quelques mots à vous dire : allez vous faire enc..!“,* ajoutaient les lycéens, en se targuant (boasting) d’avoir “volé” à leur professeure une clé USB.

*An abbreviated form of the rather rude ‘allez vous faire enculer‘; you can probably guess what it means if you know that ‘cul’ means bottom or bum. Don’t use this expression unless you’re looking for trouble.

Exercice: Vous êtes le proviseur du lycée. Vous décidez d’envoyer un mél aux élèves – mais qu’est-ce que vous leur dites?  (70 mots environ)

N.B. There are plans to outlaw mobile phones in schools altogether. Have a look at this video:

France-Irlande (encore)

21 November, 2009

Cowen : <<Tu vois, il l'a tapé comme ça...>> Sarko: << Je m'en fous...>>

‘La main’ fait couler beaucoup d’encre et de larmes. Les journaux en parlent toujours et même les politiques commencent à s’y intéresser –  Brian Cowen va en parler avec Nicolas Sarkozy lors d’une prochaine réunion. Les fans, eux aussi, ont beaucoup à dire sur ce sujet.Voici deux extraits de la page Facebook de Thierry Henry:

N’ IMPORTE QUOI “ce geste entache le passé de Henry ” c’est du grand n’importe quoi les journalistes méritent des grandes baffes ce genre d’erreur ca fait partie du football et ce n’est surement pas de la triche on va faire tout une histoire d’état a cause d’une main c’est du grand n’importe quoi ALLEZ LES BLEUS et allez Thierry Henry

Monsieur Henry, je ne sais pas si vous verrez ce message, je ne le pense pas, mais permettez moi de vous dire de ne plus faire attention à toutes ces remarques vides de sens que même des Français osent proférer. Vous êtes un immense joueur, l’un des plus grands joueurs de tous les temps pour moi, et ce n’est pas sur un… geste, qui nous a certes qualifié et plongé les irlandais dans la déception, que l’on doit vous juger. De plus, cela fait partie du “sport”; si je ne me trompe pas 2 penaltys n’ont pas été sifflé (à l’encontre de Evra à l’aller et de Anelka au retour) mais cela fait partie du sport ! Donc inutile de montrer votre déception par rapport à l’attitude de certains français (qui ne méritent même plus de porter ce nom) (vu dans l’équipe) et continuez à pratiquer l’art du football que vous maniez avec un si grand talent…

Exercice: À vous maintenant. Rédigez soit une réponse de la part de Thierry Henry soit une lettre de protestation de la part des fans irlandais.